Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Espagne / taxe : Google News ferme

Par le - 16h19 - suivi

"C’est avec une réelle tristesse qu’à partir du 16 décembre, nous retirerons les éditeurs espagnols de Google News et fermerons ce service en Espagne." Le moteur de recherche américain n'a pas apprécié la promulgation d'une loi espagnole qui sera effective à partir du 1er janvier prochain, rapporte NextInpact. Celle-ci offre aux éditeurs de presse la possibilité de demander aux agrégateurs de contenus en ligne une "compensation" financière pour l'utilisation d'extraits ou même de liens vers leurs contenus. Si Google n'est jamais cité dans le texte de loi adopté en octobre, son agrégateur d'actualités était évidemment directement visé, au point que le projet était appelé la "taxe Google".


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Google News España

Mais la position du moteur de recherche sur le sujet est claire : "les services comme Google News aident les éditeurs à augmenter le trafic vers leur site" mais n'ont en aucun cas vocation à les rémunérer. Après avoir annoncé une "évaluation" de la situation espagnole, Google a donc tranché hier : "Comme Google News ne génère pas de revenu (nous n’affichons pas de publicité sur le site), cette nouvelle approche n’est tout simplement pas viable. C’est donc avec une réelle tristesse qu’à partir du 16 décembre, nous retirerons les éditeurs espagnols de Google News et fermerons ce service en Espagne."

Ce n'est pas la première fois que la presse de tout un pays risque de se retrouver "pénalisée" par Google. Il y a deux mois, le géant américain avait supprimé les vignettes et les extraits de 170 sites de presse allemands, qui demandaient également une rémunération. Face à la chute de leur trafic (jusqu'à 40% pour certains), de nombreux sites de presse (dont le groupe Axel Springer) ont depuis capitulé. En 2011, c'était les juges belges qui avaient obligé le moteur de recherche à retirer "tous articles, photographies et représentation graphiques des éditeurs belges de presse quotidienne" de ses résultats, en raison du refus de payer de l'Américain. Un litige résolu par un accord commercial en 2013, rappelle NextInpact, assez proche de celui signé entre Google et la presse française la même année (avec la création du fameux fonds Google dôté de 60 millions d'euros).


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Google, pieuvre ou idole ?

Google Docs Bale

Un bug rappelle que Google espionne les Google Docs

observatoire publié(e) le 01/11/2017 par Juliette Gramaglia

Un simple bug qui inquiète. Plusieurs journalistes américains et français ont constaté mardi 31 octobre qu'ils n'avaient plus accès à leurs documents partagés sur Google Docs. Un bug, selon l'entreprise américaine, dû à une modification du code. Une erreur qui a surtout permis de remettre ...

nouveau media

Google et le dissident Barry Lynn

chronique publié(e) le 31/08/2017 chez les matinautes

Bary Lynn est un journaliste américain, spécialisé dans l'économie, et plus particulièrement dans l'étude des monopoles économiques, et de l'impact (négatif) de ces monopoles sur l'économie. Il est à l'origine d'un groupe d'une dizaine de chercheurs baptisé "Open market", qui s'est donné...

nouveau media

Google Maps ne veut pas froisser l'Inde ou la Chine (Le dessous des cartes)

lu publié(e) le 26/12/2016 par la rédaction

Opportuniste, Google ? Dans une interview à Libération, le créateur de l'émission d'Arte, Le dessous des cartes, Jean-Christophe Victor, affirme que Google Maps ment et s'adapte à la vision géographique de chaque pays, pour ne pas froisser la Chine ou l'Inde. Liberation, 26/12/2016 Le ...

Tous les contenus de ce dossier >