Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Recherche / Elsevier : la France paiera deux fois (Rue89)

Par le - 13h22 - suivi

Bonne nouvelle pour le leader mondial de l'édition scientifique Elsevier : l'Etat français lui versera finalement 172 millions d'euros. Les négociations houleuses (dont @si vous parlait ici) du contrat qui lie les chercheurs et bibliothèques universitaires françaises au principal éditeur de revues scientifique ont finalement abouti, rapporte Rue89. Pour que les universités puissent accéder aux différents articles de recherche scientifique (qu'elles ont souvent elles-même produits, grâce à des fonds publics), elles doivent acheter des catalogues de revues, gérés par quatre grosses maisons d'édition privées, dont le néerlandais Elsevier, qui génère quelques 800 millions d'euros de bénéfice par an, avec une marge de 36%.

Rue89

Alors que chaque université négociait auparavant ses abonnements, le contrat révélé par Rue89 crée une licence nationale, qui permet de faire baisser le prix moyen annuel acquitté par les universités. Mais cet accord ravive aussi la controverse sur la mise en accès libre (open access) des publications scientifiques et la main-mise des géants de l'édition scientifique, qui se servent de ces accords pour constituer de vastes bases de données sur les chercheurs. Finalement, si le prix final du contrat a été abaissé (de 188 millions initialement prévus à 172 millions d’euros) de nombreuses institutions se sont retirées de l’accord : seules 476 institutions sur les 642 prévues auront accès au catalogue d'Elsevier dans le cadre de ce contrat.


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Edition scientifique : l'heure de la rébellion ?

Axelle Lemaire Cohen

Cohen, Lemaire, et l'islamobsession numérique

chronique publié(e) le 20/01/2016 chez les matinautes

"Pardon de commencer par ce qui n'y figure pas" s'excuse Patrick Cohen, en recevant la secrétaire d'Etat au numérique Axelle Lemaire, à propos de son projet de loi sur "la République numérique". Ce qui n'y figure pas ? Comme Rue89, Cohen va-t-il insister sur la disparition, dans le projet de ...

Teaser documentaire Arte fausse étude chocolat

Quelques canulars mémorables, pour la science

Chocolat, Autolib et herméneutique : l'art de tromper les revues pour les dénoncer

observatoire publié(e) le 02/06/2015 par Justine Brabant

Pasticher pour dénoncer. Le journaliste et biologiste John Bohannon vient de s’illustrer en parvenant à faire publier une étude – volontairement peu sérieuse – sur les supposées vertus amaigrissantes du chocolat dans une revue scientifique, et dans plusieurs médias généralistes. Ce...

L'éditeur Springer publie des études bidon issues d'un logiciel du MIT

L'éditeur Springer piégé par des études bidon

suivi publié(e) le 10/03/2014 par la rédaction

Être publié en quelques clics dans de prestigieuses revues scientifiques, c'est possible. Le 25 février, l’éditeur allemand Springer a été contraint de retirer de ses archives seize fausses études scientifiques, pourtant présentées lors d'importantes conférences scientifiques. ...

Tous les contenus de ce dossier >