Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Des expertes, y compris dans le numérique !

Par le - 12h32 - suivi

Dans certains domaines, il n'y aurait pas de femmes expertes. C'est un argument que l'on entend souvent pour justifier la faible proportion -20%- de femmes invitées sur les plateaux (selon le dernier rapport du CSA). Pour y remédier, l'association Girlz in web vient de lancer un annuaire en ligne des femmes expertes dans le domaine du numérique.


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

"E-Commerce", "Crowdfunding", "gaming", mais aussi, plus technique, "développement CSS", développement PHP", "technique DBA", "Cloud Computing"... Dans tous les domaines du numérique, le site "Les expertes du numérique" propose plusieurs noms de femmes. Au total, 150 noms sont proposées à destination des médias ou des organisateurs de conférence, et l'annuaire a vocation à s'étoffer. Le site incite à proposer d'autres expertes. Pour en faire partie, il faut avoir au moins trois ans d'expérience dans son domaine, et remplir l'un des critères suivants : publication d'article en ligne, intervention lors d’un événement professionnel, prise de parole dans les medias ou encore expérience dans l'enseignement.

experteL

"L'objectif est de promouvoir la visibilité des femmes dans le numérique" explique Marine Aubin, co-présidente de l'association Girlz in web. Une récente étude du Syntec (1er syndicat professionnel de l’écosystème numérique français) estimait que 28% de femmes travaillent dans les entreprises du numérique. Certains métiers de ce domaine sont déjà largement féminisés (marketing web, community management,...) mais dans d'autres elles restent encore rares (développeuse, data-scientist). Aubin souligne un problème d’"'identification" et d'orientation" vers ces métiers.

"Il n'y a aucun modèle de femme auquel s'identifier, les "grands" ingénieurs en informatique sont des hommes, comme Bill Gates ou Steve Jobs. Les conseillers d'orientation n'orientent pas les jeunes femmes vers ce type de métiers, ce n'est pas dans leurs schémas mentaux. Si elles s'intéressent à ce domaine, on leur conseille de travailler dans le marketing, mais pas de devenir développeuse" déplore-t-elle. "Même dans des métiers déjà féminisés comme le "social média", on continue à n'inviter que des hommes", ajoute-t-elle. "Ainsi, une récente conférence sur ce thème a réuni une seule femme pour 9 hommes". Sur l'annuaire en ligne pas moins de 35 expertes sont proposées dans cette rubrique "social media".

Nous évoquions aussi un autre guide des expertes qui proposait 400 noms d'expertes sur plusieurs domaines. Retrouvez aussi notre émission sur le sujet.


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Sexisme, la barrière invisible

nouveau media

Dans les romans primés de la rentrée, où sont donc les personnages de femmes ?

Seuls deux romans sur huit passent le test de Bechdel

observatoire publié(e) le 19/11/2017 par Capucine Truong

Sept prix littéraires. Huit hommes (blancs, de surcroît). Sans conteste, le palmarès des prix littéraires 2017 n'est pas très divers. Est-il sexiste pour autant? Faute de pouvoir répondre à la question (pour cela, il faudrait se glisser dans la tête des jurés), nous avons voulu savoir, dans...

nouveau media

Culture du viol : oui, il faut avaler la pilule rouge de Matrix !

chronique publié(e) le 09/11/2017 chez André Gunthert

Balance ton porc, un débat sans images ? Oui. Et cette absence signale le caractère inédit de la controverse : aucun stock de caricatures n'était disponible. A une exception près : le recours à l'archive cinématographique, pour documenter la culture du viol. Après notre émission sur le ...

nouveau media

Le masculin ne l'emportera plus sur le féminin : merci Weinstein !

chronique publié(e) le 07/11/2017 chez les matinautes

Enfin une initiative. Retenez bien ce chiffre : ils sont 314. Je devrais dire, ils et elles. Ils et elles sont 314 profs et proffes, qui déclarent ce matin qu'ils n'enseigneront plus, dans leurs classes, la règle grammaticale selon laquelle "le masculin l'emporte sur le féminin". C'est un peu ...

Tous les contenus de ce dossier >