Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Dédiaboliser ? Usul défend Chouard, et se ravise

Par le - 17h58 - vu

L'ancien chroniqueur jeux vidéo Usul (bien connu des @sinautes) parle désormais politique et philosophie sur Youtube. Dans une de ses vidéos, Usul dresse le portrait d'Etienne Chouard, en défendant le professeur d'économie contre les accusations de complotisme et de liens avec l'extrême droite. Mais le jour même Usul s'est rétracté, estimant que la proximité de l'essayiste avec des mouvements comme celui d'Alain Soral n'est pas excusable.

Usul a-t-il eu tort de vouloir "dédiaboliser" Etienne Chouard ? Connu des @sinautes comme chroniqueur à grande audience sur les jeux vidéo, Usul a quitté en début d'année le site jeuxvideos.com et publie désormais des chroniques sur Youtube à propos de politique et des médias. Il y a conservé la forte audience qui était la sienne à propos des jeux vidéo : entre 130 et 240 000 vues par vidéo. Une vidéo, publiée cet été, lui a valu une attention toute particulière : un portrait d'Etienne Chouard, professeur d'économie et blogueur controversé (interrogé ici par @si).

Dans cette vidéo du 22 juillet, Usul revient sur les polémiques qui entourent Chouard, et notamment sur ses liens, supposés ou non, avec l'extrême-droite, notamment dénoncés par des sites anti-fascistes ou des médias en ligne comme Reflets.info. En cause, des déclarations de Chouard sur le polémiste antisémite Alain Soral ou l'auteur de L'effroyable imposture, Thierry Meyssan (président du Réseau Voltaire), dans lesquelles il les considère par exemple comme des "intellectuels authentiquement subversifs et libres", ou sa participation à des évènements organisés par Egalité et Réconciliation (mouvement d'Alain Soral).

Extrait de la vidéo "Le Citoyen (Etienne Chouard)" d'Usul2000

Usul prend la défense de Chouard en expliquant par exemple que Noam Chomsky a été victime des mêmes accusations quand il défendait sa conception de la liberté d'expression, notamment en faveur du négationniste Robert Faurisson. "Pour des anarchistes comme Chouard et Chomsky, ce n'est pas à l'Etat de définir le périmètre des idées qui peuvent être formulées" estime Usul. Et pour "finir de dédiaboliser Chouard" selon ses propres termes, Usul rappelle que Chouard cite Franck Lepage et Frédéric Lordon quand on lui demande vers quels intellectuels il faut se tourner.

"Sur le mur d'Etienne Chouard, ça pullulait de soraliens et de nationalistes"

Problème : le jour même de sa publication, Usul est revenu sur la vidéo. "Si j'avais à refaire cette vidéo sur Chouard, je changerais certainement deux ou trois trucs", explique d'abord le Youtubeur. "Il y avait tout de même une différence significative entre Chomsky et notre étrange spécimen [Chouard] : le linguiste engagé défend une conception radicale de la liberté d'expression sans pour autant soutenir Faurisson. Chouard, lui, fricote activement avec Egalité et Réconciliation, au point d'aller jusqu'à qualifier leur gourou de «résistant»." Usul fait ici référence à un propos en off rapporté par un blogueur écolo, par nature difficilement vérifiable, mais Chouard a bien aussi qualifié de résistant Thierry Meyssan, pour qui aucun avion ne s'est écrasé sur le Pentagone le 11 Septembre.

"Dire de quelqu'un qui défend des racistes et des réactionnaires de la pire espèce qu'il n'a que "des fréquentations douteuses" et qu'on peut le lui pardonner parce que quand même, il est mignon et qu'à côté, il défend quand même un certain nombre d'idées qui paraissent aller dans le bon sens, je pense que ça n'est possible que quand on ne se sent pas concerné directement par la menace que ces gens là représentent", poursuit Usul, expliquant en avoir longuement discuté avec sa "chère et tendre", ainsi qu'avec des "militant-e-s progressistes, féministes" qui trouvent qu'il a "raté le coche".

Chouard Usul 2

Usul a ajouté il y a quelques jours un panneau d'avertissement au début de sa vidéo, qui renvoie vers sa (longue) explication Facebook.

Usul a également été choqué par les réactions à sa vidéo, mais du côté des partisans de Chouard cette fois. "J'ai lu également les réactions sur le mur d'Etienne Chouard, qui s'est empressé de partager ma vidéo (qu'il a qualifié de "synthèse bienveillante") : DAMNED, ça pullulait de soraliens et de nationalistes. [...] S'il y avait eu ici, un jour, des progressistes éclairés, ils se sont fait la malle pour laisser la place à pas mal de drôles d'oiseaux auxquel-le-s on aimerait qu'il ne puisse pas servir d'alibi." Et le Youtubeur s'adresse finalement à Chouard : "J'avais mis ces erreurs sur le compte de ton égarement, en me disant que tu ne te rendais pas vraiment compte de ce qui était en jeu [...] Aujourd'hui je me dis juste, comme bien d'autre, que si tu persistes à cultiver ces sympathies c'est que tes erreurs de jugement n'en sont peut être pas, ou qu'elles ne sont pas des erreurs pardonnables".


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Vidéos virales : vues en masse

nouveau media

Frigos en panne : le vidéaste Gaspard Glanz fait fermer un Carrefour city

Dix millions de vues pour sa video

observatoire publié(e) le 24/06/2017 par Manuel Vicuña Article temporairement gratuit

On connaissait davantage Gaspard Glanz en pourfendeur des violences policières qu’en défenseur des clients de supérettes. Et pourtant. Si le vidéaste et photographe indépendant, fondateur de l’agence Taranis News, a décidé de mettre la pédale douce cet été sur la couverture des ...

nouveau media

Une jeune vedette pakistanaise des réseaux sociaux assassinée pour ses vidéos "choquantes"

observatoire publié(e) le 18/07/2016 par Manuel Vicuña

Starlette de téléréalité, icône pop du web pakistanais et bimbo insoumise, elle était tout ça à la fois. En l’espace de trois ans, Qandeel Baloch, de son vrai nom Fauzia Azeem, 26 ans s’était mis à dos une partie du Pakistan pour des selfies où elle apparaissait maquillée et dans des...

nouveau media

Diamond Reynolds, et sa fronde en live

chronique publié(e) le 12/07/2016 chez les matinautes

Ce n'est pas une video virale habituelle de violences policières aux Etats-Unis. Ce n'est pas une vidéo "d'action". On n'y voit personne tomber. On n'y voit aucun policier tirer sur une silhouette noire. C'est bien plus saisissant, plus monstrueux. On y voit bien sûr un homme qui agonise, en gros...

Tous les contenus de ce dossier >