Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Blogueuse condamnée : le restaurant dégringole dans Tripadvisor

Par le - 17h00 - suivi

"Une blogueuse française condamnée pour la position de sa critique dans les résultats Google." L'information d'@si sur cette blogueuse attaquée par un restaurant du Cap Ferret pour une critique jugée trop virulente, a franchi la Manche grâce à la BBC, et même l'Atlantique avec le site spécialisé TechDirt.com. En France, Le Monde, France Info et Sud Ouest ont par exemple fait écho à l'information (sans prendre, eux, le soin de citer @si).

En cause, un post du blog "L'Irrégulière" titré "L’endroit à éviter au Cap-Ferret" suivi du nom de l'établissement, Il Giardino, et qui apparaissait en première page de Google lorsqu'on tapait le nom du restaurant. Même si l'ordonnance de référé ne lui imposait que de modifier le titre, la blogueuse avait choisi de supprimer l'intégralité du papier (toujours disponible en cache ici). L'histoire aurait donc pu en rester là. C'était sans compter sur la (vive) réaction des internautes, qui ont pris parti, en grande majorité, pour la blogueuse et non pour le restaurant qui s'estimait lésé.

"Je ne suis jamais allé au Cap Ferret mais je suis attaché à la liberté d'expression"

Une centaine de commentaires négatifs ont ainsi été laissés sur la page Google Plus et sur le site de critiques Tripadvisor. Or les notations sur ces deux sites sont les premiers liens affichés par Google lorsqu'on effectue une recherche sur l'établissement qui a porté plainte.

Recherche restaurant2

Mais ces mauvaises notes (1,3 sur 5 sur Google Plus et 1,5 sur Tripadvisor) sont-elles dues à la qualité de l'établissement ou à une vendetta des internautes pro-blogueuse ? En y regardant de plus près, la quasi totalité des commentaires ont été laissés depuis une semaine. Certains d'ailleurs ne se cachent pas de n'avoir jamais mis les pieds dans le restaurant : "Je ne suis jamais allé au Cap Ferret [mais] je suis particulièrement attaché à la liberté d'expression [...] Si d'aventure je devais passer par ce lieu, je sais où je n'irai m'attabler", estime ainsi un internaute qui a donné la note de 1 sur 5. Surtout, avant "l'affaire" de la blogueuse, le restaurant jouissait d'une assez bonne réputation puisque sa note était de 3,5 sur 5. Une seul bonne nouvelle : selon Trip Advisor, il existe encore 6 restaurants "pire" que lui au Cap-Ferret...


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

(Capture Trip Advisor, 8 juillet 2014)


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Censure et effet Streisand

Libération cinéma tribune

Cinéma / sexe : censure renforcée ou assouplie ?

ça reste à vérifier publié(e) le 19/01/2017 par la rédaction

Censure ou assouplissement ? La ministre de la Culture Audrey Azoulay doit modifier par décret début février les critères d'interdiction aux mineurs de films comportant des scènes de sexe et de violence. Un nouveau décret qui divise : si le journaliste du site de BFM, Jamal Henni, y voit un ...

Spiegel Nahles

Pauvreté : le gouvernement allemand accusé de censure d'un rapport

observatoire publié(e) le 19/12/2016 par Juliette Gramaglia

Un rapport sur la pauvreté censuré par le gouvernement allemand ? Le quotidien Süddeutsche Zeitung a révélé le 14 décembre dernier que des conclusions d'un chercheur, qui liait notamment abstention et pauvreté et mettait en garde contre une "crise de la représentation" de la politique, ...

Algorithmes Le Point

Lycées : silence aux dissidents de Turgot

chronique publié(e) le 27/09/2016 chez les matinautes

Le proviseur du lycée Turgot ne tiendra pas de chronique dans Libé. C'est le journal qui le révèle aujourd'hui. Agé de 59 ans, proche de la retraite, et donc plus libre de sa parole, le proviseur Christophe Barrand avait accepté de raconter son année au journal, au fil des semaines. Mais au ...

Tous les contenus de ce dossier >