Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

11h35 lu

Abdication : autocensure d'un journal satirique espagnol

Par Gilles Klein le 18/06/2014

Autocensure : plusieurs collborateurs d'un hebdo satirique espagnol démissionnent. La direction de Jueves a exigé le remplacement du dessin de Une d'un numéro spécial, sur l'abdication de Juan Carlos au profit de son fils, jugé trop offensant.

La direction de l'hebdomadaire satirique El Jueves a refusé de publier un dessin à la Une du numéro du 5 juin, montrant le roi Juan Carlos abdiquant, et déposant une couronne couverte d'excréments sur la tête de son fils.

El Jueves, fondé en 1977, est pourtant un hebdo satirique connu pour son indépendance et sa liberté de ton. Mais la première édition du journal daté du 5 juin, illustrée par un dessin de Manuel Fontdevila, et tirée à 60 000 exemplaires a été mise au pilon.

Du coup Fontdevila et six autres auteurs comme Albert Monteys qui fut directeur jusqu'en 2011 de cette revue publiée à Barcelone depuis 1977, ont quitté le journal.

L'actuel éditeur de Jueves, la société RBA a acheté le journal en décembre 2006.

En 2007, un numéro avait été retiré des kiosques car on y voyait deux personnes en train de s'accoupler. La justice avait considéré qu'il s'agissait du prince hériter Felipe et de son épouse, accusés de faire un enfant pour toucher une prime de naissance.

 

nouveau media

 

nouveau media

Monteys a expliqué sur Radio Catalunuya et à la télévision que RBA, l'éditeur de El Jueves, leur avait dit que tout était possible en page intérieure, mais pas en couverture.

 

Monteys s'en est expliqué aussi sur son compte Twitter.

 

 

Les dissidents publient aujourd'hui un numéro spécial de 75 pages chez un autre éditeur. Cette édition est intitulée Orgueil et Satisfaction, deux mots favoris dans la bouche de Juan Carlos. La page Facebook d'Orgueil et Satisfaction a déjà attiré plus de 33 000 fans.

L'équipe de ce numéro organise une réunion-débat publique ce soir à Madrid à 18 h.

nouveau media

nouveau media


Abonnez-vous !
|