Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Sodastream / Palestine : après Johansson, la BD à Angoulême

Par le - 12h43 - suivi

Après l'actrice Scarlett Johansson qui en fait la pub, la polémique SodaStream rebondit en France. La société israélienne installée dans une colonie des territoires occupés est en effet partenaire officiel du Festival de la bande Dessinée d'Angoulême.

 


> Cliquez sur l'image pour un gros plan <

Photo Charente Libre

"Nous, dessinatrices et dessinateurs de tous les pays, sommes surpris, déçus et en colère de découvrir que SodaStream est un sponsor officiel du Festival International de la Bande Dessinée d’Angoulême" écrivent une quarantaine de dessinateurs de plusieurs nationalités dans une lettre ouverte à Franck Bondoux, délégué du Festival international de la bande dessinée qu se déroule ce week-end.

Les signataires ajoutent : "SodaStream est la cible d’un appel international au boycott, pour sa contribution à la colonisation de terres palestiniennes, avec son usine dans la colonie illégale de Ma’ale Adumim, son exploitation de travailleurs palestiniens, et son vol de ressources palestiniennes, en violation du droit international et des droits humains."

 

SodaStream fait en effet partie des "sponsors officiels" cette année aux côtés de la Caisse d'Epargne ou de la SNCF. La marque "propose à tous les festivaliers, de 7 à 77 ans, un espace pour tester ses machines et concentrés, déguster de bons sodas et découvrir - ou redécouvrir -tout son univers fruité, coloré mais aussi bande dessinée !"

Bondoux, délégué du Festival défend ce partenariat : C'est une instrumentalisation, je ne vois pas pourquoi SodaStream est une entreprise honteuse (...) SodaStream crée plutôt un trait d'union entre Israéliens et Palestiniens. 500 travailleurs palestiniens travaillent dans cette usine dans de bonnes conditions. Et cette entreprise n'a jamais été condamnée en France."

SodaStream

 

SodaStream

 

 

Le sponsoring de la marque israélienne avait été dénoncé, dès le 22 janvier, par l'association Charente Palestine Solidarité qui expliquait à la Charente Libre : "Nous avons rédigé une lettre que nous avons remise aux organisateurs du salon en leur demandant rendez-vous", mais cette critique était restée au niveau de la presse régionale.

Cette semaine, l'actrice américaine Scarlett Johansson a dû démissionner de son poste d'ambassadrice de l'organisation humanitaire OXFAM après être apparue dans un spot publicitaire de SodaSream qui sera diffusé pendant la retransmission de la finale du championnat de football américain, le SuperBowl demain dimanche aux USA.


Abonnez-vous !
|

Derniers articles du dossier : Israël-Palestine, le cauchemar asymétrique

Vague d'agressions en Israël : des couteaux, des fusils et des vidéos

Peut-on parler d'Intifada ?

observatoire publié(e) le 15/10/2015 par Vincent Coquaz

Israël fait-il un usage excessif de la force pour lutter contre les attaques au couteau qui ont lieu à Jérusalem et dans les territoires palestiniens occupés ? Pro-palestiniens et pro-israéliens s'affrontent sur Internet à coup de vidéos pour faire valoir leur point de vue. La presse, elle, s...

StreetPress campagne ulule

Controverse et procès autour de la fondation de la Ligue de Défense juive

Présenté comme son "idéologue", Pierre Lurçat assigne le site Street Press

enquête publié(e) le 02/09/2015 par la rédaction

A votre bon cœur ! Pour payer ses frais d’avocat, le site StreetPress sollicite une aide financière sur Ulule. En plus d’autres attaques, le pureplayer est visé par une assignation de Pierre Lurçat, souvent présenté comme le fondateur de la Ligue de défense juive (LDJ). Motif ? La non ...

nouveau media

"Tel-Aviv sur Seine" : comment est née la plage qui fâche

Avant Paris, New York et Vienne

enquête publié(e) le 10/08/2015 par la rédaction

Un communiqué de presse, et puis la polémique. En annonçant la semaine dernière accueillir, le temps d'une journée, la ville "progressiste" de Tel-Aviv sur Paris Plages, la Mairie de Paris ne s'attendait peut-être pas à une telle levée de boucliers sur les réseaux sociaux, mais aussi de la ...

Tous les contenus de ce dossier >