Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Manif / Mélenchon : le Grand journal se trompe d'images

Par le - 17h10 - vu

Comptage de manifs de Mélenchon, suite du feuilleton. Après la mise en scène Mélenchon / TF1, le leader du Front de gauche est cette fois victime d'erreurs à répétition du groupe Canal+. Mardi 3 décembre, le chroniqueur du Grand journal, Augustin Trapenard, a voulu démontrer à Jean-Luc Mélenchon que la manifestation du Front de gauche du dimanche 1er décembre n'avait pas pu attirer 100 000 manifestants. Preuve à l'appui : le chroniqueur commente des images avec une foule clairsemée. Pas de chance : ce sont des images d'une autre manifestation, celle du samedi 30 novembre contre le racisme. Une erreur d'illustration qu'avait déjà faite, deux jours plus tôt, I>télé, l'autre chaîne du groupe Canal+.

La démonstration se voulait implacable. Elle est fausse. Face à Jean-Luc Mélenchon, invité du Grand journal, le chroniqueur littéraire Augustin Trapenard (sortant apparemment de son strict domaine de compétence) a démontré, infographie à l'appui, que le Boulevard de l'hôpital emprunté par les manifestants du Front de gauche, ne pouvait pas contenir 100 000 personnes.

Car "pour faire tenir 100 000 personnes, faudrait mettre un peu plus de trois personnes par m², autant dire une foule un petit peu collé-serré, une ambiance un peu salsa", ironise Trapenard avant de montrer les images qui prouvent que la foule était clairsemée. Et le chroniqueur d'ajouter : "100 000, c'est quand même un peu gonflé". Face à ces images, Mélenchon a pris aussitôt ses distances : "Melenchon ne sort pas de l’œuf, a-t-il déclaré. La photo qu'on a vu, c'est au début ? A la fin ? C'est quand ? C'est où ? Car vous savez qu'il y en a qui bidouille". Un bidouillage ? Aphatie s'en mêle : "Vous pensez qu'Augustin est en train de truquer le truc". Une remarque qui fait rire Antoine de Caunes : "Ce ne serait pas la première fois".

Mélenchon face aux images picto

On rigole bien au Grand journal, sauf que les images ne sont pas les bonnes. Comme l'a remarqué Politis, les premières images diffusées à l'antenne ont été tournées sur la place de la Bastille. Or, la manifestation du Front de gauche contre la TVA n'est pas passée par là. Selon l'itinéraire publié sur le site de la préfecture de police de Paris (document PDF), les manifestants sont passés par le boulevard de l’Hôpital, quai d’Austerlitz, pont de Bercy, boulevard de Bercy, pour terminer rue de Bercy.

Alors d'où proviennent les images place de la Bastille ? Elles ont été tournées lors d'une autre manifestation, celle contre le racisme, qui a eu lieu le samedi 30 novembre :

Mélenchon - Canal+

 

L'erreur de Canal+ intervient deux jours après une autre erreur d'une autre chaîne du même groupe. Dimanche 1er décembre, en fin de manifestation, Mélenchon a en effet accordé une interview à I>télé. Juste avant le duplex, la chaîne d'information a diffusé, par erreur, des images d'illustration de la manifestation contre le racisme, qui a eu lieu la veille, samedi 30 novembre. C'est la secrétaire nationale du Parti de Gauche, Raquel Garrido, qui a relevé l'erreur sur twitter.

Sur les images, mises en ligne par le Front de gauche et reprises par Politis, on aperçoit la place de la Bastille, ainsi qu'une une banderole de l'association "Comité marche du 23 mai 1998", qui "défend la mémoire des victimes de l'esclavage colonial". Des images issues de la manifestation contre le racisme, et non contre la TVA :

L'occasion de lire notre observatoire sur la bataille de chiffres entre Mélenchon et la préfecture de police à propos du nombre de manifestants.


Abonnez-vous !
|