Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS

Vite-Dit

Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.

Nudité : Google coupe les vivres de Numérama

Par le - 16h03 - lu
Numérama censuré par Google. Le "crime" du site spécialisé : avoir reproduit dans un article critique une photo du musée du Jeu de paume censurée par Facebook. La photo en question était un cliché d'une femme seins nus, prise par la photographe Laure Albin Guillot à laquelle le Jeu de paume consacrait une rétrospective. @si avait raconté l'affaire. Mais que vient faire Google là-dedans ? Numérama vient de recevoir un mail de Google l'informant de la fermeture de son compte Google Adsense ( le service de Google permettant aux éditeurs de diffuser des publicités ciblées). Que reproche Google à Numérama ? D'avoir justement diffusé cette photo de Albin Guillot et surtout d'avoir "diffusé des annonces Google sur des pages dont le contenu est réservé à un public adulte ou averti", nous explique Google, qui cite notamment les "scènes de nudité intégrale", ou même les images de "nudité habilement dissimulée", ou les "poses obscènes ou provocantes", écrit Numérama. googlenumerama

Cette réaction de Google au-delà du cas de Numérama montre comment il est possible via la pression économique de censurer des contenus légaux. Et Numérama de s'interroger. "Les prochaines fois, sans doute hésiterons-nous à publier une photo des femens, ou de toute autre femme aux seins nus, même lorsqu'il s'agit d'illustrer factuellement un article. Et cette hésitation sera la même chez de très nombreux éditeurs de sites web qui dépendent en tout ou partie des revenus de Google Adsense".

Une nouvelle pierre à l'édifice de notre dossier : Google : pieuvre ou idole ?


Abonnez-vous !
|

Derniers articles dans ce dossier...

Elysée, Canard et Mediapart

Mediapart / redressement : L'Elysée vs Bercy ? (Le Canard)

ça reste à vérifier publié(e) le 01/10/2014 par la rédaction

L'Elysée est-il intervenu pour stopper le redressement fiscal de Mediapart ? C'est ce qu'affirme aujourd'hui Le Canard enchaîné, qui ne manque jamais une occasion d'égratigner son concurrent, en citant des propos d'un "proche" du ministre du Budget, Christian Eckert : "Nous avons eu de ...

Mediapart fisc

Mediapart / TVA : redressement de 4,2 millions

suivi publié(e) le 30/09/2014 par Anne-Sophie Jacques

4,2 millions d’euros : la note réclamée par le fisc à Mediapart dans le cadre de son redressement fiscal est salée. Révélé jeudi dernier lors de la soirée spéciale de nos confrères qui fêtaient leurs 100 000 abonnés, ce montant est repris depuis hier par de nombreux médias et ...

Slate titres

Gawker ne veut plus de titres qui commencent par "Oui", "Non" et "Désolé"

lu publié(e) le 12/09/2014 par Vincent Coquaz

La mode n'aura pas fait long feu. Le rédacteur en chef du pure player Gawker, Max Read, a envoyé un mémo à sa rédaction : il ne veut plus de titres qui commencent par "Désolé", "non" ou "oui". Dans ce mémo interne, publié par le journaliste média américain Jim Romenesko sur son blog du ...

Tous les contenus de ce dossier >