Connectez-vous au site



Vous avez oublié votre mot de passe ?
Vous n'êtes pas abonné ?
Vous avez besoin d'aide ?

Vous avez oublié votre mot de passe ?


Connectez-vous au site
Vous avez besoin d'aide ?

Notre ressource unique : VOS ABONNEMENTS
Vite Dit Les "vite dit" sont tous les contenus des médias français et étrangers qui nous semblent dignes d’être signalés. Si nécessaire, ils feront l'objet d'un traitement approfondi dans nos articles payants. La page des "vite dit" a pour fonction de donner aux non-abonnés une impression des centres d’intérêt du site. La page des "vite dit" est très fréquemment actualisée au cours de la journée.
15h27 suivi
Ecologie : Kempf quitte Le Monde
Par David Medioni le 30/08/2013

 

15 ans. C'est le nombre d'années passées par Hervé Kempf au Monde. Et pourtant, le journaliste - spécialiste des questions d'environnement - s'en va. Il ira bientôt rejoindre le site Reporterre, avec lequel il collaborait déjà. S'il quitte Le Monde, ce n'est pas par envie, mais bel et bien pour cause de divergence avec la direction du journal sur différents dossiers et notamment sur le traitement de l'aéroport Notre-Dame-des-Landes (NDDL). Sur ce sujet, Kempf considère qu'il a été censuré par la direction. Notre-Dame-des-Landes et Kempf, c'est en effet un vieille histoire. Il travaille sur ce projet d'aéroport et sur ses conséquences environnementales depuis 2007. En 2009, il est l'un des premiers journalistes à présenter dans Le Monde les arguments contradictoires, pour et contre, la construction de l'aéroport. Le 4 octobre 2011 dans les colonnes du quotidien et plus particulièrement de sa chronique Ecologie, il écrivait même à propos de l'aéroport : "il serait dommage qu'une éventuelle présidence socialiste s'ouvre par le spectacle de CRS évacuant des paysans et des écologistes pour faire couler le béton".

kempfsurasi

Hervé Kempf sur le plateau d'@si, le 2 décembre 2011

Les choses se gâtent quand justement François Hollande est élu et quand Jean-Marc Ayrault (qui a été l'initiateur du projet NDDL en tant que maire de Nantes) est nommé Premier ministre. Notamment lorsqu'en octobre 2012, Kempf consacre trois chroniques successives à la situation sur place, révélant notamment l'imminence de l'intervention des CRS. Dans le même temps, le journal ne fait que peu de place au suivi quotidien de cette actualité de plus en plus brûlante. Mi novembre, lors de la grande manifestation, voir l'ensemble de notre dossier sur le sujet, ici, Kempf demande à partir en reportage. Refus du chef de service, mais aussi du directeur de la rédaction de l'époque, Didier Pourquery. Motif : le journal veut un traitement neutre de cette question. C'est alors que commence une longue série de sujets et reportages refusés pour Kempf, qui amène aujourd'hui à son départ. En juin dernier, encore, la chronique écolo du journal avait été trappée. C'est visiblement la goutte d'eau qui a fait déborder un vase déjà bien plein. Kempf devrait rendre publique sa version de son départ en début de semaine prochaine, sur le site Reporterre.

Retrouvez ici, l'ensemble de notre dossier consacré à l'aéroport de la discorde. Retrouvez également notre émission de décembre 2011 où Kempf débattait de l'écologie avec Pascal Bruckner


Abonnez-vous !
|
Abonnez-vous !
Recevoir le 9h15 par mail
Récupérer les flux RSS
Smartphones Tablettes
Mots-clés
Besoin d'aide ?