nouveau media
reportage du par

Procès du pneumologue Michel Aubier : "C'est le bon client des médias !"

30 000 euros d'amende requis

Mots-clés : Michel Aubier, Total

Erreur de compréhension ou faux témoignage ? Le procès du médiatique pneumologue Michel Aubier pour "témoignage mensonger" devant une commission sénatoriale sur le coût de la pollution de l'air s'est tenu le 14 juin au tribunal correctionnel de Paris. La procureure de la République a requis la condamnation du médecin à une amende de 30 000 euros. Seul l’avocat des associations écologistes a rappelé l’origine de l’affaire : l’assiduité du pneumologue dans les médias, pour "minimiser l’impact de la pollution sur la santé". Le jugement sera rendu le 5 juillet.

"Le procès qui m’est fait est celui d’un amalgame : je travaille pour Total, j’ai des positions sur la pollution, et donc je minimise ses effets." Face aux juges, le pneumologue Michel Aubier ne comprend manifestement pas pourquoi il est jugé. Le médecin est poursuivi pour avoir, en mars 2015, répondu "non" sous serment à la question "avez-vous des liens d'intérêt avec les acteurs économiques?" lors d'une commission d'enquête du Sénat portant sur le coût de la pollution de l'air, alors même qu'il est salarié du groupe Total depuis 1997.

Une "omission" révélée par Libération et le Canard Enchainé, un an plus tard, en mars 2016. Depuis, l'enquête s'est poursuivie : comme l'a révélé Le Monde en début de semaine, Aubier a été employé comme médecin-conseil du groupe Total de 1997 à aujourd'hui, pour des montants importants : 109 956 euros en 2014, 106 787 euros en 2013 et 99 402 euros en 2012, en plus d'une voiture de fonction et d'actions gratuites. Il a également siégé au conseil d'administration de la Fondation Total. Pourtant, tout au long du procès qui s'est tenu hier au tribunal correctionnel de Paris pendant plus de six heures, Michel Aubier assure n'avoir pas bien compris la teneur de la question qui lui était posée.

"Pour moi, il n'y avait pas conflit d'intérêt"

Droit, en costume, il ressemble à un professeur un peu mécontent de s'entendre faire la leçon : "Quand je déclare mes intérêts dans une revue scientifique, ce que je fais toujours, on me demande mes...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Procès du pneumologue Michel Aubier : "C'est le bon client des médias !"

30 K€ requis sur ce splendide cas d'école? Ça devrait aller...Il va lui en rester...(Et on ne sait sans doute pas tout...)

Par pierrounet
le 16/06/2017
Tous les forums >