MEdiapart MOdem
observatoire du par

Pressions du gouvernement sur Radio France et Libé

Appel téléphonique de Bayrou, plainte de Pénicaud

Une plainte contre un quotidien et un "étonnant coup de fil". A quelques jours du premier tour des législatives, deux ministres se sont fait remarquer en s'en prenant aux médias. La ministre du travail, Muriel Pénicaud, a annoncé vendredi avoir porté plainte contre Libération après que le quotidien avait publié un document de travail du gouvernement sur la future réforme du code du travail. De son côté, Mediapart a révélé que le ministre de la Justice François Bayrou avait appelé la cellule investigation de Radio France pour s'en prendre à l'enquête des journalistes sur un possible "système" de rémunération de militants du Modem comme assistants parlementaires européens fictifs.

Le gouvernement accentue la pression sur la presse. Alors que l'équipe d'En Marche s'était distinguée par sa communication ultra-verrouillée et que dès les premiers jours du gouvernement Édouard Philippe, plusieurs médias et journalistes s'étaient inquiétés d'un éventuel "tri" des journalistes qui accompagneraient le président dans ses futurs déplacements (moins de journalistes politiques, davantage de rubricards spécialisés), deux nouvelles affaires viennent tendre encore les relations.

Tout d'abord, comme l'a révélé Mediapart ce vendredi 9 juin, le ministre de la Justice François Bayrou a appelé la cellule investigation de Radio France, mercredi 7 juin pour se plaindre d'une enquête journalistique. Cette enquête, publiée le 8 juin soit après l'appel de Bayrou, concerne un possible "système" au sein du Modem consistant à rémunérer des employés du parti comme des assistants parlementaires européens, sans pour autant qu'ils effectuent des tâches relevant de leur fonction d'assistants parlementaires. D'après l'enquête de Franceinfo, une dizaine de salariés auraient été concernés entre 2009 et 2014. Parmi les employeurs qui auraient eu recours à ce système d'emplois fictifs, on trouve deux ministres en exercice : la ministre des Armées Sylvie Goulard et la ministre chargée des Affaires européennes Marielle de Sarnez. Le système évoqué par la radio publique est dénoncé depuis 2014 par Corinne Lepage, qui en racontait des détails dans son ouvrage Les Mains propres, comme le...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Pressions du gouvernement sur Radio France et Libé

Décidément, avec Macron c'est plutôt La Dictature En Marche ...

Par HerrThomas
le 10/06/2017
Tous les forums >