Personne n'y croyait (même pas nous). Et voici Emmanuel Macron président, et tout prêt à jouer de la séduction. Raison de plus pour être particulièrement attentifs au hors champ.

Publié le 12/05/2017  Alimenté le 25/10/2017
Libération
enquête du par

En souhaitant choisir ses journalistes, l'Elysée fâche la presse

"Nous n'imposons rien !"

L’Élysée va-t-il choisir les journalistes autorisés à suivre Emmanuel Macron ? La question s’est posée aujourd’hui à l’issue du premier conseil des ministres du gouvernement Philippe. En cause : la volonté de réserver les déplacements du chef de l’État aux rubricards des rédactions et non plus aux journalistes des services politiques. Un souhait, et non une obligation, nous précise Sylvain Fort, chargé de la communication du président.

"Rassurez-nous, Monsieur Castaner, ça va bien se passer entre vous et la presse ?" La question est posée ce jeudi 18 mai par le journaliste de Quotidien (TMC) Hugo Clément, un tantinet inquiet lors du point presse tenu par le porte-parole de l’Élysée, Christophe Castaner, à l’issue du premier conseil des ministres du gouvernement Edouard Philippe. Une inquiétude partagée par plusieurs journalistes présents.

Pourquoi sont-ils inquiets ? Première déconvenue : si les journalistes ont pu filmer ou photographier les ministres à leur arrivée à l’Elysée (voir une vidéo ici), la sortie de ces mêmes ministres, au terme d’un conseil qui aura duré moins d’une heure, s’est déroulée sans journalistes présents dans la cour. Ces derniers ont été priés de sortir et d’attendre sur le trottoir d’en face sans pouvoir interroger – comme la tradition le veut – les membres du gouvernement. D’où l’agacement de certains d’entre eux, privés d'interpellations dans la cour :

D’ailleurs, selon le site d’Europe 1, "les journalistes n'ont été autorisés qu'à filmer et à photographier brièvement la tablée gouvernementale" – même si, de toute façon, ces images manquent cruellement d’intérêt. Même déconvenue pour la traditionnelle photo des membres du gouvernement : prise d’habitude dans les jardins de l’Elysée, elle s’est effectuée "sur les escaliers Murat, à l'intérieur du vestibule de l'Elysée, devant la statue de Rodin, La Défense" précise là encore Europe 1. Résultat ? Une photo sombre où certains...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Travailleurs détachés : le mystérieux oubli du Monde et de Libé

chronique publié(e) le 25/10/2017 chez les matinautes

Comme tout accord de compromis, l'accord européen sur les travailleurs détachés peut être présenté sous l'angle du "verre à moitié plein", ou du "verre à moitié vide". Sans surprise, le gouvernement vend à l'opinion, depuis deux jours, une grande victoire diplomatique française, sur le ...

nouveau media

Derrière le mantra macronien de la "formation"

chronique publié(e) le 19/10/2017 chez les matinautes

L'un des mantras du macronisme, c'est la formation. OK, le budget de Macron des Bois prend aux pauvres pour donner aux riches, OK on va tout faire pour fluidifier le licenciement des pauvres, OK on va grossir les rangs des chômeurs, des précaires, des fainéants et des fouteurs de bordel, mais en ...

nouveau media

La "Relève" : quand le gouvernement s'installe aux Echos

observatoire publié(e) le 09/10/2017 par Hélène Assekour

Journalisme ou communication ? Ce dimanche, les clés des Échos ont été confiées à 200 personnalités chargées d'écrire les articles du numéro de lundi. Parmi elles, plusieurs politiques, quasiment tous issus de la majorité ou du gouvernement, avec pour rédacteur en chef le ministre de l'...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

La France offre une idole aux Beautiful du monde

Soyons positifs malgré tout, et réjouissons-nous de ce que de positif il peut y avoir. Depuis une quarantaine d'année, au ...

Par angelo m
le 08/05/2017

Injonctions molles, injonctions dures

Et bien, je découvre que mes mots sont publiés dans votre texte, mis à égalité avec ceux des éditocrates. Quelle promotion...

Par john z'guéner
le 28/04/2017

Injonctions molles, injonctions dures

Macron ou Lepen ? Qui est le pire ? Si on est de gauche, on nous gave depuis Dimanche pour voter Macron, sinon on serait ...

Par ManuTOO
le 28/04/2017
Tous les forums >