Personne n'y croyait (même pas nous). Et voici Emmanuel Macron président, et tout prêt à jouer de la séduction. Raison de plus pour être particulièrement attentifs au hors champ.

Publié le 12/05/2017  Alimenté le 25/10/2017
nouveau media
observatoire du par

Edouard Philippe : sous les portraits télé, les (petites) zones d'ombre

Mots-clés : Edouard Philippe

C'est peut-être la longue attente, le suspense, ou simplement le contentement. Après l'annonce de la nomination d'Edouard Philippe au poste de Premier Ministre, la télé a déroulé des portraits séduits. Les journalistes se sont attardés sur des détails de sa personnalité, et ont largement fait l'impasse sur d'autres aspects plus troubles de son parcours : son passage comme lobbyiste chez Areva, son fort absentéisme à l'Assemblée Nationale, ou les lois sur le mariage pour tous, pour laquelle il s'est abstenu, et sur la transparence de la vie publique (il a voté contre).

Mais qui est Edouard Philippe ? A en croire le 20 heures de France 2 du 15 mai après sa nomination au poste de Premier ministre, c'est "un touche à tout", mais aussi "un cogneur", "capable d'un certain humour", "sportif et auteur de deux romans policiers." Bref, "une sorte d'hyperactif discret" qui, pour ne rien gacher, pratique la boxe, "sa passion", et "travaille toujours en musique". La chaîne, semble-t-il, est séduite. Mais ce n'est pas la seule. Sur BFMTV, Christophe Barbier se pâme devant un homme "en acier", dont le physique "en impose." "C'est quelqu'un a l'image de sa ville, pas facile, pleine de qualités et de ressources mais pas riante, notamment parce qu'elle a dû être entièrement reconstruite." Un peu rude, donc, continue Barbier, "mais Edouard Philippe pourra rester avec ce physique un tout petit peu rude qu'il a un peu endurci d'ailleurs avec cette barbe qu'il cultive depuis quelques temps maintenant et qui rend encore son physique un peu plus rude."

Ruth Elkrief, quant à elle, a brossé un peu plus tôt le parcours de l'homme : avocat de formation, énarque, il a été "dans le privé chez Areva." Sur BFM, comme sur France 2, on n'en entendra pas plus.

Ancien lobbyiste chez Areva

Pourtant, il y aurait matière à creuser : Edouard Philippe, proche d'Alain Juppé, dont il a été conseiller au ministère de l'Ecologie en 2007, est passé par le privé entre 2007 et 2010. Il a travaillé chez Areva en tant que directeur des Affaires Publiques, avant de devenir maire du...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Travailleurs détachés : le mystérieux oubli du Monde et de Libé

chronique publié(e) le 25/10/2017 chez les matinautes

Comme tout accord de compromis, l'accord européen sur les travailleurs détachés peut être présenté sous l'angle du "verre à moitié plein", ou du "verre à moitié vide". Sans surprise, le gouvernement vend à l'opinion, depuis deux jours, une grande victoire diplomatique française, sur le ...

nouveau media

Derrière le mantra macronien de la "formation"

chronique publié(e) le 19/10/2017 chez les matinautes

L'un des mantras du macronisme, c'est la formation. OK, le budget de Macron des Bois prend aux pauvres pour donner aux riches, OK on va tout faire pour fluidifier le licenciement des pauvres, OK on va grossir les rangs des chômeurs, des précaires, des fainéants et des fouteurs de bordel, mais en ...

nouveau media

La "Relève" : quand le gouvernement s'installe aux Echos

observatoire publié(e) le 09/10/2017 par Hélène Assekour

Journalisme ou communication ? Ce dimanche, les clés des Échos ont été confiées à 200 personnalités chargées d'écrire les articles du numéro de lundi. Parmi elles, plusieurs politiques, quasiment tous issus de la majorité ou du gouvernement, avec pour rédacteur en chef le ministre de l'...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

La France offre une idole aux Beautiful du monde

Soyons positifs malgré tout, et réjouissons-nous de ce que de positif il peut y avoir. Depuis une quarantaine d'année, au ...

Par angelo m
le 08/05/2017

Injonctions molles, injonctions dures

Et bien, je découvre que mes mots sont publiés dans votre texte, mis à égalité avec ceux des éditocrates. Quelle promotion...

Par john z'guéner
le 28/04/2017

Injonctions molles, injonctions dures

Macron ou Lepen ? Qui est le pire ? Si on est de gauche, on nous gave depuis Dimanche pour voter Macron, sinon on serait ...

Par ManuTOO
le 28/04/2017
Tous les forums >