Publier le patrimoine des ministres: transparence, ou déballage ? Depuis l'affaire Cahuzac, les élus français sont sous pression, pour dévoiler revenus, patrimoine, avantages, et conflits d'intérêt. Et résistent.

Publié le 20/05/2009  Alimenté le 14/08/2017
nouveau media
enquête du par

Absentéisme : le député Fillon surpris par France 2

Dans la moyenne basse des présences à l'Assemblée

Complément d’Enquête (France 2) s’intéressait le 9 mars à l'absentéisme de certains parlementaires. Pour coincer les députés qui usent d’une petite "combine" pour éviter les retraits sur salaire sans siéger aux deux commissions mensuelles obligatoires, Complément d’enquête s’est placé à l’entrée de la commission des Affaires Etrangères. Et là, débarque à l'écran... François Fillon, qui repart ensuite au bout de 35 minutes. La commission se déroulait le 15 février, soit au cœur de l’affaire Penelope Fillon. Mais pas un mot sur le sujet. Pourquoi France 2 a-t-elle choisi de ne pas appuyer sur la question ?

Jeudi 9 mars, le magazine de France 2 Complément d'Enquête se penchait sur l'activité - ou l'absence d'activité - des parlementaires. Certains d'entre eux, expliquent les journalistes, useraient d'une "combine" pour contourner les règles - instaurées en 2001 - relatives à l'absentéisme des députés.

Un député est tenu d'être présent une demi-journée par semaine au minimum à l'Assemblée, le mercredi matin, pour la réunion hebdomadaire de sa commission, sous peine de se voir prélever, au bout de deux absences non justifiées, 355,01 euros par commission permanente séchée. L'émargement tient lieu de preuve de présence. Certains en ont profité, façon cancre : après avoir signé, ils repartent aussitôt. Pour le prouver, les journalistes de Complément d'enquête se sont postés à l'entrée de la commission des Affaires Etrangères du mercredi 15 février à 9h45. Et ils ont vu arriver... François Fillon, venu signer consciencieusement la feuille de présence. Avant de repartir, comme bien d’autres, 35 minutes plus tard.

"On n'a pas voulu prêter le flanc aux accusations d'acharnement"

Le 15 février, Fillon faisait l'objet d'une enquête préliminaire du Parquet National financier depuis trois semaines, la police avait visité son bureau de l'Assemblée depuis deux semaines, et il attendait la décision du Parquet sur le classement ou la poursuite de l'enquête. Bref, il était au coeur de l'affaire faisant peser sur lui et sa femme, Penelope Fillon, des soupçons d'emploi fictif à l'Assemblée...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Absentéisme : tensions entre Regards citoyens et les questeurs de l'Assemblée

Accusée d'antiparlementarisme, l'association se défend

enquête publié(e) le 15/08/2017 par Anne-Sophie Jacques

Coup de pression sur le site Nosdéputés.fr ? Alors que l’association Regards citoyens, qui alimente l’observatoire de l’activité parlementaire, rencontrait les questeurs de l’Assemblée nationale le 1er août, la réunion a tourné vinaigre. Selon l’association, la rencontre a pris la ...

nouveau media

Ruffin publie sur Facebook sa déclaration de patrimoine

suivi publié(e) le 28/07/2017 par Capucine Truong

François Ruffin, champion de la transparence ? Le député de la Somme a publié, sur sa page Facebook, sa déclaration de patrimoine complète. Une façon, dit-il, de mettre fin aux rumeurs qui le disent "millionnaire, voire payant l'impôt sur la fortune". François Ruffin semble s'être lancé ...

Alain Tourret, le député LREM qui redoute d'être condamné au McDo

Débats houleux à l'Assemblée sur l'obligation des notes de frais pour les députés

observatoire publié(e) le 19/07/2017 par Capucine Truong

Les députés au Mcdo? A l'occasion de l'examen en commission du projet de loi "sur la confiance dans l'action publique", le député En marche Alain Tourret s'est ému du projet du gouvernement de remplacer l'indemnité représentative des frais de mandat (IRFM), laissée à la discrétion du ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Secret des affaires : "On ne veut plus des lanceurs d'alerte"

C'est écœurant, il ne se passe pas une journée sans que l'on assiste impuissant au hold-up des biens publics par des intérêts...

Par Jean-François Armengaud
le 20/06/2015

"Vous voyez des parlementaires faire une loi contre leurs intérêts ?"

Merci beaucoup pour cette émission de qualité : - sujet intéressant et concernant. - invités intéressants, on apprend ...

Par Sylvain
le 11/07/2014

Sur la terrasse de Bartolone

Serait-ce l'absence prolongée de soleil sur votre balconet orienté nord qui nous vaut cette petite chronique aigrelette sur ...

Par Milou
le 17/05/2013
Tous les forums >