Suivons ensemble la présidentielle de toutes les surprises. Déjouons les propagandes insidieuses des éditocrates. Ecoutons ceux qui n'ont pas la parole. Surveillons les disparités de temps de parole

Publié le 27/02/2017  Alimenté le 21/03/2017
observatoire du par

"Ira, ira pas ?" En attendant Bayrou, BFMTV se plante...

et fait son mea culpa

A trop vouloir meubler, le dérapage guette toujours. C’est certain, François Bayrou a "l’art d’entretenir le suspense". Et BFMTV aussi. Entre 6h30 et 16h30, BFM a du faire durer ce suspense en attendant la conférence de presse dans laquelle François Bayrou devait annoncer sa candidature (ou non) à l'élection présidentielle. Et a presque tenu le cap, avant que Ruth Elkrief n’annonce, dix minutes avant la conférence, que François Bayrou "y va". Sauf que non : Bayrou a décidé de "proposer une alliance" à Emmanuel Macron.

La valse commence dès 6h30. "Ira, ira pas?", s’interroge BFM. "François Bayrou va lever le voile cet après-midi", ce sera "la fin du suspense", assure la présentatrice.

Manifestement, un certain temps, BFM n’est pas sûr de grand-chose. A 13h31, Bayrou «attendrait un signe du patron d’En Marche». A 14h03, la présentatrice Karine de Ménonville "le sait en discussion avec Macron". Mais, un instant après, on ne sait plus: les deux hommes "se seraient rencontrés". A 15h, c’est carrément "l’un des suspens qui planent. Certains disent qu’il attendrait un signe du patron d’En Marche." Une information, heureusement, émerge : Bayrou est "souriant, de bonne humeur" - ce qui est une bonne nouvelle. Hélas, "difficile d’y voir une candidature ou pas", regrette Jean-Rémi Baudot en duplex devant le siège du MODEM. Finalement, la seule chose qui est "sûre", "c’est que, pour l'instant, le suspense est entier".

Elkrief : "je crois que peut-être il va annoncer qu'il y va"

Sauf que dix minutes avant la conférence de presse, le logiciel déraille. "Ruth, est ce qu’il y a des signaux qui laissent penser que François Bayrou pourrait se lancer dans cette bataille?" demande la présentatrice à Ruth Elkrief. "Moi je crois comprendre, par un certain nombre de ses proches qu’il a le sentiment qu'il y a une forme de terrain absolument dévasté, que cette présidentielle est terrible, et qu’il pourrait arriver pour être un peu une solution, pas seulement de substitution mais d’espoir." Avant de confirmer...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

La bande des Cinq, et les gazelles de TF1

chronique publié(e) le 21/03/2017 chez les matinautes Article temporairement gratuit

Des pudeurs de gazelles, dit tout d'un coup Mélenchon. Et cela résume ces trois longues heures d'évitement, où chacun des Cinq aura couru dans son couloir. Surtout ne pas se frotter aux autres davantage que nécessaire pour faire croire à un match. Vous avez dit Penelope ? Vous avez dit Arnys...

nouveau media

Le Pen, ses "hommes de l'ombre", et les deux mains de France 2

chronique publié(e) le 17/03/2017 chez les matinautes

Irréprochable, cette enquête d'Envoyé Spécial, sur le système Le Pen. Le vrai système. Celui qu'on ne voit pas. Irréprochable, ce démontage du racket financier exercé sur les élus novices du FN, par l'étau infernal du micro-parti Jeanne, et la société Riwal, fournisseuse de tracts et ...

nouveau media

Avant le JDD : quand les médias adoraient la garde-robe de Fillon...

...sans un mot sur son prix

observatoire publié(e) le 13/03/2017 par Manuel Vicuña Article temporairement gratuit

"Un homme raffiné", au style vestimentaire "sans fausse note" et qui sait "s’habiller en adulte responsable sans tomber dans le piège du conformisme"... Avant les révélations du JDD sur les 48 500 euros de costumes offerts à François Fillon par un "généreux" donateur, la presse ne ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

S'abstenir ? "Aujourd'hui, on nous oblige à sauver la République"

Bonjour à tous! Un jeunot de 34 ans vous parle. Pour mes premières élections présidentielles, j'ai dû voter Chirac. ...

Par RastaKoueR
le 10/03/2017

S'abstenir ? "Aujourd'hui, on nous oblige à sauver la République"

j'avais réagi en cours d'écoute, la suite m'a montré que je n'étais pas la seule à noter ce fait accompli. puis après-coup...

Par cécile clozel
le 10/03/2017

On a repêché Filoche à la primaire à gauche

Bonjour Au risque de doucher un peu l'ambiance, je trouve dommage que cette expérience soit aussi l'émission de la semaine...

Par Thomas
le 13/01/2017
Tous les forums >