Suivons ensemble la présidentielle de toutes les surprises. Déjouons les propagandes insidieuses des éditocrates. Ecoutons ceux qui n'ont pas la parole. Surveillons les disparités de temps de parole

Publié le 27/02/2017  Alimenté le 21/03/2017
Vignette Fillon
observatoire du par

Scandales : Fillon intéresse davantage les télés que Le Pen

Une matinée, deux affaires, et pas un mot sur les emplois fictifs présumés du FN

Une matinée, deux affaires judiciaires. Ce jeudi 16 février au matin, le parquet national financier a annoncé qu'il ne classait pas "sans suite" l'enquête concernant l'emploi présumé fictif de Penelope Fillon. Dans le même temps, Mediapart et Marianne ont publié un rapport de l'Office européen concernant des emplois d'assistants parlementaires présumés fictifs au sein du FN. Si la première information a fait la une sur BFMTV, mais aussi dans les JT de 13 heures de TF1 et France 2, la deuxième est passée inaperçue.

BFMTV adore parler de François Fillon. Le parquet financier a décidé, jeudi 16 février, de ne pas classer l'enquête sur l'affaire Fillon. L'information, tombée aux alentours de 9h40 ce jeudi matin, était très attendue sur BFMTV. Avant même le communiqué du parquet national financier, qui a annoncé que "les nombreux éléments déjà recueillis ne permettent pas d'envisager, en l'état, un classement sans suite de la procédure", la chaîne d'info continue était sur le pont. Depuis au moins huit heures du matin, les présentateurs rappelaient à intervalles réguliers que le parquet "s'apprêt[ait] à donner son avis sur la suite de l'enquête", probablement "avant la fin de la semaine".

Le parquet a donc "donné son avis" concernant les emplois présumés fictifs de Penelope Fillon comme assistante parlementaire. Il a décidé que l'enquête allait "se poursuivre". Du côté de BFMTV, le direct tourne désormais en boucle sur cette annonce du parquet: à l'antenne. On alterne entre réactions des soutiens de Fillon, duplex devant le parquet financier, ou déclarations des avocats du couple Fillon. Sans oublier, bien sûr, les journalistes présents sur le plateau pour commenter ce "nouveau rebondissement". En l'occurrence: Camille Langlade, du service politique, Laurent Neumann, éditorialiste pour la chaîne, et Sarah-Lou Cohen, cheffe du service police-justice.

La répétition est de mise: pendant trois heures, on commente à tout va "l'épée de Damoclès" suspendue au-dessus des Fillon. On se...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

La bande des Cinq, et les gazelles de TF1

chronique publié(e) le 21/03/2017 chez les matinautes Article temporairement gratuit

Des pudeurs de gazelles, dit tout d'un coup Mélenchon. Et cela résume ces trois longues heures d'évitement, où chacun des Cinq aura couru dans son couloir. Surtout ne pas se frotter aux autres davantage que nécessaire pour faire croire à un match. Vous avez dit Penelope ? Vous avez dit Arnys...

nouveau media

Le Pen, ses "hommes de l'ombre", et les deux mains de France 2

chronique publié(e) le 17/03/2017 chez les matinautes

Irréprochable, cette enquête d'Envoyé Spécial, sur le système Le Pen. Le vrai système. Celui qu'on ne voit pas. Irréprochable, ce démontage du racket financier exercé sur les élus novices du FN, par l'étau infernal du micro-parti Jeanne, et la société Riwal, fournisseuse de tracts et ...

nouveau media

Avant le JDD : quand les médias adoraient la garde-robe de Fillon...

...sans un mot sur son prix

observatoire publié(e) le 13/03/2017 par Manuel Vicuña Article temporairement gratuit

"Un homme raffiné", au style vestimentaire "sans fausse note" et qui sait "s’habiller en adulte responsable sans tomber dans le piège du conformisme"... Avant les révélations du JDD sur les 48 500 euros de costumes offerts à François Fillon par un "généreux" donateur, la presse ne ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

S'abstenir ? "Aujourd'hui, on nous oblige à sauver la République"

Bonjour à tous! Un jeunot de 34 ans vous parle. Pour mes premières élections présidentielles, j'ai dû voter Chirac. ...

Par RastaKoueR
le 10/03/2017

S'abstenir ? "Aujourd'hui, on nous oblige à sauver la République"

j'avais réagi en cours d'écoute, la suite m'a montré que je n'étais pas la seule à noter ce fait accompli. puis après-coup...

Par cécile clozel
le 10/03/2017

On a repêché Filoche à la primaire à gauche

Bonjour Au risque de doucher un peu l'ambiance, je trouve dommage que cette expérience soit aussi l'émission de la semaine...

Par Thomas
le 13/01/2017
Tous les forums >