Entamé dans la foulée du Printemps arabe, le soulèvement syrien est devenu une guerre civile. Et une guerre d'intox. Quel rôle jouent les combattants étrangers parmi les rebelles ? Les camps en présence usent-ils d'armes chimiques ? Comment les médias travaillent-ils sur le terrain ?

Publié le 17/07/2012  Alimenté le 17/04/2017
nouveau media
observatoire du par

Alep : deux vétérans du journalisme français critiquent l'unanimisme médiatique

"Faillite", "absence de recul" : la charge de J.F. Kahn et J.C. Guillebaud

Le traitement médiatique de la reprise d'Alep par les forces de Bachar al-Assad, revendiquée le 22 décembre dernier par l'armée syrienne, a suscité à retardement plusieurs critiques, notamment de deux figures du journalisme français, Jean-François Kahn et Jean-Claude Guillebaud. Les médias français ont-ils trop penché du côté des rebelles ? @si examine quelques exemples.

"Alep a fait une victime : la crédibilité médiatique". Avec le sens de la formule et de la manchette-choc qu'on lui connait, le fondateur de Marianne, Jean-François Kahn, n'a pas hésité à aligner le monde médiatique français, dénonçant dans une tribune de son ex-magazine la "vision purement idéologique" de "certains grands médias". Selon le journaliste, leur façon de rendre compte de la "reconquête" d'Alep par les forces pro-gouvernementales "correspondait de moins en moins à la vérité complexe de ce drame", faisant ainsi "une victime de plus : la crédibilité médiatique".

Kahn dénonce le penchant supposé des médias "traditionnels" en faveur des rebelles. "Aussi respectable et même juste soit-elle, une cause justifie-t-elle que, pour la défendre, on abolisse le réel à partir du moment où il devient dérangeant, jusqu’à se construire un monde complètement imaginaire ?", interroge-t-il. En couvrant la reprise d'Alep par le régime, les journalistes auraient été trop empathiques avec le sort des habitants d'Alep-Est, ne montrant que les exactions du régime envers les civils, et occultant celles commises par les rebelles qui contrôlaient cette partie de la ville.

Ces derniers étaient rassemblés, à compter du 15 décembre, jour du début de l'évacuation des civils et des rebelles, dans une zone de 5 kilomètres carrés. Cette zone rebelle comprenait alors entre1 500 et 5 000 combattants, dont une minorité de djihadistes du Front Fatah al-Sham (entre 150 et 250 selon des ONG...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Syrie : la photo d'un photographe en larmes devient virale

lu publié(e) le 17/04/2017 par la rédaction

C’est la nouvelle image virale pour dire l’horreur de la guerre en Syrie. Après un attentat suicide qui a tué 126 personnes, l’un des photographes présents sur place s’est effondré en larmes. L’un de ses collègues l’a pris en photo. Il y a les voitures enflammées derrière, et la ...

nouveau media

Syrie : Mediapart dépublie puis republie un post de blog critique

lu publié(e) le 31/12/2016 par la rédaction

Mediapart a dépublié, puis republié, le post de blog d'un de ses abonnés, qui critiquait "un traitement à sens unique de la crise syrienne" et accusait le site d'information de "verser dans la propagande de guerre la plus grossière". "Lettre ouverte aux journalistes de Mediapart (et à ...

nouveau media

Alep : qui est Eva Bartlett, qui dénonce la "corruption" des médias occidentaux ?

Derrière la guerre en Syrie, la "prétendue Israël"

observatoire publié(e) le 16/12/2016 par Vincent Coquaz

"Deux minutes ont suffi à Eva Bartlett pour faire voler en éclats le mythe de la crédibilité des soi-disant «médias de qualité»." Un montagede trois minutes de la chaîne russe RT tourne depuis mardi sur Youtube et Facebook. Une journaliste, Eva Bartlett, y dénonce la "corruption" des ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Alep : qui est Eva Bartlett, qui dénonce la "corruption" des médias occidentaux ?

Oui, vous avez tout à fait raison: @si est clairement du côté de la propagande sioniste (pour ne pas dire plus), mais ...

Par Sebastien Lemar
le 16/12/2016

Pierre Le Corf, "l'humanitaire" français qui chronique Alep sur Facebook...

Suis allé voir le texte in extenso de Rouvray... je passe sur la violence incroyable de cette fille. J'ai fait comme ici : je...

Par Arnaud Romain
le 15/12/2016

Le "massacre" de chrétiens à Maaloula, enjeu de communication pour Damas

C'est bien que Libération s'interroge sur la fiabilité des sources des journalistes dans ce conflit. Il est simplement ...

Par constant gardener
le 14/09/2013
Tous les forums >