nouveau media
enquête du par

Niel et Drahi, patrons mauvais payeurs : les photographes en appellent à l'Etat

Suspendre les subventions ? "Couper le robinet" ? Comment obliger les journaux à payer dans les délais

Chaque jour ils couvrent l’actualité en images. Qu’il s’agisse de tirer le portrait d’une personnalité politique dans le salon d’un hôtel parisien, de suivre au petit matin l’évacuation d’un camp de réfugiés ou de couvrir un conflit armé à l’autre bout du monde, chaque jour des centaines de photographes fournissent à la presse une bonne partie de ses contenus. En retour, une partie de cette presse met entre 6 mois et parfois plus d'un an à les payer. Face à ces retards de paiement extrêmes, agences et collectifs de photographes ont décidé de dire "stop".

C’est toute une profession, à savoir la quasi-totalité des collectifs de photographes indépendants et des agences de photo en France, qui a décidé de tirer la sonnette d’alarme. Dans une lettre ouverte publiée le 19 décembre, petites et grandes agences de photo, collectifs et syndicats de photographes de presse dénoncent d’une même voix les factures impayées par les grands groupes de presse.

/media/article/s95/id9410/original.95292.jpg

Au total, rien que pour les groupes Le Monde (Xavier Niel, Matthieu Pigasse, Pierre Bergé) et Altice Média (Patrick Drahi) le montant des factures en souffrance s'élève à près d’un demi-million d’euros. "C’est peu, comparé aux chiffres d’affaires de ces groupes, et des subventions que ces mêmes groupes reçoivent chaque année. C’est énorme, ramené aux chiffres d’affaires des agences ou des photographes qui eux ne sont pas subventionnés par l’argent public", expliquent les professionnels qui déplorent dans leur lettre : "Des agences et des photographes sont mis en difficulté jour après jour, et s’interrogent sur la possibilité matérielle de poursuivre leur activité, en grande partie à cause des délais de paiement des titres de presse qui viennent dramatiser une situation économique déjà plus que morose."

"La situation est devenue intenable" confirme à @si, Chloé Zanni la responsable éditoriale de Myop. Cette agence parisienne fédère 20 photographes indépendants qui fournissent aux quotidiens, aux hebdos et magazines nationaux et internationaux, images de Une, port-folios et...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Le site par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Niel et Drahi, patrons mauvais payeurs : les photographes en appellent à l'Etat

M'étonnerait qu'on entende parler de cette lettre ouverte dans les organes de presse concernés. @si devrait mettre cet ...

Par asinus erectus
le 23/12/2016
Tous les forums >