Un trader de 31 ans fait perdre près de 5 milliards d'euros à sa banque. A-t-il agi seul ? A-t-il été encouragé par la direction de la banque ? Avant le procès, la guerre de communication se joue devant l'opinion. Chacun ses médias !

Publié le 29/01/2008  Alimenté le 18/06/2016
L'Obs
observatoire du par

A Versailles, ultime ( ?) bataille médiatique autour de Kerviel

Coup de théâtre dans l’affaire Jérôme Kerviel : après trois jours d’audience à la cour d’appel de Versailles, l’avocat général, considérant que la Société générale était responsable, a requis le 17 juin le rejet de la demande de dommages et intérêts de 4,9 milliards d'euros formulée par la banque à l’encontre de son ancien trader. Cette issue, (si elle est confirmée lors du prononcé de l'arrêt le 23 septembre), signe-t-elle (aussi) la fin du bras de fer médiatique entre les chroniqueurs judiciaires anti-Kerviel et les journalistes qui ont soutenu le trader ?

Jérôme Kerviel est coupable, mais la Société générale est responsable. C’est en substance les propos de l'avocat général Jean-Marie D'Huy à l’issue des trois jours d’audience qui se sont déroulés du 15 au 17 juin à la cour d'appel de Versailles. Suite à l’arrêt de la Cour de cassation de mars 2014, la cour d’appel était chargée du volet civil, à savoir examiner le bien-fondé du préjudice de la banque qui réclame à son ancien trader 4,9 milliards d’euros mais aussi de déterminer les responsabilités de chacun. En revanche, la cour ne revenait pas sur la condamnation de Kerviel à cinq ans de prison dont trois mois fermes pour abus de confiance, faux et usage de faux et fraude confirmée par la Cour de cassation.

Résultat de "ces trois journées d'audience haletantes", selon le journaliste de L’Obs Lucas Burel : "l'avocat général Jean-Marie D'Huy a requis le rejet de la demande de dommages-intérêts à hauteur de 4,9 milliards d'euros formulée par la Société générale". "Un revirement historique dans ce dossier ouvert fin janvier 2008" estime le journaliste qui rappelle que "tout ce petit monde se déteste cordialement". Pour preuve : les noms d’oiseaux échangés entre les avocats de la Société générale et celui de Kerviel, David Koubbi, où le mot "connard" est lâché dans la salle d’audience. Ambiance.

Mais cette cordiale détestation ne concerne pas seulement les deux parties qui s’affrontent à coup de revers de manches. Elle est palpable également dans le traitement médiatique de...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Kerviel 2015

Kerviel, l'information atomisée

le neuf-quinze publié(e) le 18/05/2015 par Daniel Schneidermann

Boum ! Depuis hier soir, Mediapart fait mousser sur les réseaux sociaux le "témoignage d'une commandante de police qui fait exploser le dossier Kerviel". Rien de moins. Devant un juge d'instruction, Nathalie Leroy, commandante de la brigade financière qui a enquêté sur l'affaire, a expliqué, ...

Eolas complotisme

Kerviel, Tafta : nos crimes de complotisme

chronique publié(e) le 23/05/2014 chez les matinautes

  Vous savez quoi ? Vous êtes, ici, sur un site de complotisme à deux balles. Si si, c'est une autorité de l'Internet qui le dit : Eolas en personne, l'avocat masqué que nous avons reçu à plusieurs reprises sur notre plateau et qui salue ainsi ma chronique de lundi dernier, sur le cas ...

Kerviel Goliath

Kerviel, sous les clameurs, la question reste entière

chronique publié(e) le 19/05/2014 chez les matinautes

L'affaire Kerviel a une apparence. Exaspérante : les caméras décérébrées de l'info continue se précipitant sur un feuilleton bien alléchant, et l'étirant en chewing gum tout un week-end. Passera, passera pas, la frontière de Vintimille ? Et cette demande de rendez-vous à Hollande : ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Kerviel, Tafta : nos crimes de complotisme

Voilà une nouvelle application de la loi de Godwin : "Plus une discussion s'éternise, et plus augmente la probabilité qu'un ...

Par JEAN HAAS
le 23/05/2014

Kerviel, sous les clameurs, la question reste entière

"Mélenchon s'époumonant : "Kerviel est innocent", alors qu'il a été deux fois condamné." D'habitude, Mélenchon éructe. Par ...

Par constant gardener
le 19/05/2014

Derrière le nouveau Kerviel zen, un homme invisible...

Encore une fois le remarquable professionnalisme de D. Pujadas trouve pleinement à s'exprimer: "... un jeune homme de 31 ans ...

Par Sebastien Lemar
le 07/02/2008
Tous les forums >