Vidéo d'une bavure américaine en Irak, colossale fuite de rapports confidentiels de l'armée en Afghanistan, informateurs strictement anonymes... Le site qui diffuse des documents secrets en tous genres se rêve en nouveau média de révélations. Et parvient à imposer ses règles à ses ancêtres, les journaux.

Publié le 27/07/2010  Alimenté le 21/06/2017
nouveau media
observatoire du par

"Panama Papers" : Wikileaks déclare la guerre au Consortium international de journalistes

L'organisation d'Assange met en cause les financements et les méthodes de l'opération

Ça chauffe entre Wikileaks et le Consortium international de journalistes (ICIJ), à l'origine des "Panama Papers", qui jettent une lumière crue sur les activités du cabinet d'avocat panaméen Mossack Fonseca, spécialiste de la domiciliation de sociétés offshore. Sur Twitter, le site co-fondé par Julian Assange, a accusé l'organisation, financée en partie par le milliardaire américain Georges Soros, de servir les intérêts américains en s'attaquant à Poutine. Ces accusations sont-elles crédibles, et comment, au juste, ont travaillé les 109 medias du monde pour éplucher ces milliers de données ? Retour sur neuf mois d'enquête.

"L'attaque contre Poutine a été écrite par l'OCCRP, un organisme qui cible la Russie et les anciennes républiques soviétiques et qui est financé par l'USAID et George Soros." C'est par un tweet, publié le 5 avril à 23h05 heure française, que Wikileaks a lancé son offensive contre les "Panama Papers".

/media/article/s87/id8627/original.89063.jpg


Un tweet qui mérite d'être décortiqué. Que veut dire exactement Wikileaks ? L'OCCRP est un consortium de journalistes internationaux, qui publie des enquêtes sur la corruption, principalement dans les pays de l'Est mais aussi en Amérique latine. "Parmi ses donateurs figurent effectivement l’USAID, l’agence américaine pour le développement, et le département d’Etat des Etats-Unis, ainsi que d’autres organes gouvernementaux – dont la Confédération helvétique. Ses soutiens comportent aussi des organisations non gouvernementales, dont l’Open Society Foundation financée par le milliardaire George Soros, et le think tank Google Ideas", précise Le Monde, membre de l'ICIJ. Quel lien avec les "Panama Papers" ? L'OCCRP a travaillé main dans la main avec l'ICIJ sur ce dossier, en s'occupant notamment de la partie "Poutine". Le Monde et d'autres medias (dont le Guardian) affirment en effet depuis plusieurs jours que l'entourage du président russe a amassé pendant des années plusieurs centaines de milliers d'euros puisés dans l'argent public.

Le milliardaire George Soros, qui avait déclaré 2014 sur CNN avoir voulu soutenir, à travers cette fondation, les manifestations pro-européennes...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

nouveau media

Wikileaks : Assange mécontent d'un documentaire

lu publié(e) le 21/06/2017 par la rédaction

Le fondateur de Wikileaks, Julian Assange, s'oppose à la réalisatrice Laura Poitras, auteur du documentaire primé Citizenfour sur Edward Snowden, nous apprend Le Monde. L'objet de la discorde : Risk, un documentaire consacré à Assange, que la réalisatrice a décidé de remonter entièrement ...

Macronleaks

#Macronleaks, la dernière ( ?) grosse intox de la campagne

observatoire publié(e) le 06/05/2017 par Anne-Sophie Jacques

Attention : intox de dernière minute. A quelques heures de la fin de la campagne, le forum américain 4Chan – déjà à l’origine de la rumeur sur le faux-compte d’Emmanuel Macron aux Bahamas – annonce la publication en vrac de documents issus du mouvement En marche. Ce dernier dénonce un ...

NyTimes Manning

Grâce partielle de Manning : Fox News critique "l'hypocrisie" d'Obama

vu publié(e) le 18/01/2017 par Juliette Gramaglia

Ce sera l'un des derniers grands actes politique de Barack Obama. Le président sortant a décidé mardi 17 janvier d'écourter la peine de Chelsea Manning pour qu'elle sorte de prison en mai prochain. La lanceuse d'alerte avait livré en 2010 à Wikileaks des centaines de milliers de documents sur ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Attaques Internet pro-wikileaks : qui est derrière ?

Ce qui se passe sous nos yeux, c'est le début d'une guerre informatique entre le pouvoir et les citoyens. Wikileaks est ...

Par pow wow
le 08/12/2010

"La transparence illimitée, c'est la Chine de Mao"

Mais bon sang de bonsoir, comment ce type ose-t-il parler de "confidentialité nécessaire" ? Comment ose-t-il parler de "...

Par Saheyus
le 03/12/2010

"La transparence illimitée, c'est la Chine de Mao"

Ce qui énerve fort ceux qui détiennent le pouvoir, comme Védrine et d'autres, c'est que leur pouvoir repose essentiellement...

Par Tigi
le 03/12/2010
Tous les forums >