De droite ? De gauche ? Régionaliste ? Autonomiste ? Le mouvement des "bonnets rouges" contre l'écotaxe est plus complexe que ce que montrent les images de portiques qui brûlent. Il révèle aussi les faiblesses du modèle breton d'industrie agro-alimentaire. Nous sommes allés y voir de plus près.

Publié le 19/11/2013  Alimenté le 04/10/2016
enquête du par

Macron fâche les Bretons, en évoquant l'illettrisme chez Gad

Europe 1 avait évoqué (sans source) 20 % d'illettrés

Mots-clés : Gad, illettrisme, Macron

Grosse bourde et confusion : pour sa première interview accordée à une radio – Europe 1 en l’occurrence – le nouveau ministre de l’économie Emmanuel Macron a cru bon d’évoquer le dossier Gad, abattoir breton et société dont les employés, selon le ministre, sont en majorité des femmes "pour beaucoup illettrées". Emoi immédiat sur la toile en général et auprès des salarié-e-s en particulier qui dénoncent le mépris de Macron. Si ce dernier s’est immédiatement excusé regrettant un terme "extrêmement blessant", les médias reprennent l'information selon laquelle l’illettrisme est en effet un problème chez Gad : il y aurait 20% d’illettrés, quand la moyenne nationale est à moins de 10%. Mais d’où vient ce chiffre ? Mystère.

Première sortie médiatique sur une radio de grande écoute et première bourde : lors de son interview donnée ce matin à Europe 1, le ministre de l’économie Emmanuel Macron a déclenché les foudres en tentant de convaincre que le coût du permis de conduire était trop élevé, ce qui pénalisait les salariées de Gad, abattoir breton actuellement en redressement judiciaire. Selon Macron, "il y a dans cette société une majorité de femmes. Il y en a qui sont, pour beaucoup, illettrées. Pour beaucoup on leur explique : “Vous n’avez plus d’avenir à Gad ou aux alentours. Allez travailler à 50ou 60km.” Ces gens-là n’ont pas le permis de conduire. On va leur dire quoi ? Il faut payer 1500euros et il faut attendre un an ? Voilà, ça ce sont des réformes du quotidien."

Des salariées pour beaucoup illettrées ? Aussitôt les voix s’élèvent pour dénoncer le mépris du ministre. Tout aussitôt, Macron s’excuse auprès du Télégramme : "je suis profondément peiné de les avoir blessés. Je les ai appelés pour m'excuser, mais je le ferai aussi directement et sur place." Plus tard, le ministre présentera également ses excuses devant l’Assemblée nationale. La bourde est reprise partout dans nos journaux en ligne – du Figaro à Rue 89 – mais tous tiennent à préciser que l’illettrisme à Gad est une réalité. Le chiffre de 20% de salariés concernés est alors avancé, sans conditionnel. La source ? Un article paru sur le site d’Europe 1 en décembre 2013 à l’occasion du suicide d’un ancien salarié de...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Synutra Les Echos

Dominique Seux, l'usine à lait, et les grommeleurs bretons

chronique publié(e) le 04/10/2016 chez les matinautes

Youpi ! Pour la première fois, les ouvertures d'usines en France sont, depuis six mois, plus nombreuses que les fermetures. Dominique Seux s'en réjouit sur France Inter, en regrettant que ses confrères, ces corbeaux, n'évoquent que les mauvaises nouvelles, les trains qui n'arrivent pas à l'...

Sapin

Impôts, illettrés : alors, heureux les sans dents ?

chronique publié(e) le 18/09/2014 chez les matinautes

"Je ne m'en excuserai jamais assez" : on n'en a pas fini avec le délicieux décomplexé Emmanuel Macron, ministre de l'Economie et des Gaffes. Après avoir, le matin, évoqué les salariées "pour beaucoup illettrées" de l'abattoir Gad, en Bretagne, et devant l'avalanche de réactions outrées, il...

Bretagne écotaxe

La route qui traverse la Bretagne sans la traverser

chronique publié(e) le 24/06/2014 chez les matinautes

Hollandisme paradoxal, suite. Après la fusion qui atomise (à la SNCF, regardez donc notre interview du cheminot-blogueur Sylvain Bouard, dans notre dernière émission), voici donc, dans la droite ligne du "Léonarda, et elle seule", l'écotaxe qui touche la Bretagne sans la toucher, et la ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

"Non, les bonnets rouges ne sont pas pilotés par les patrons"

Nous avons un commerce qui produit de la bouffe immangeable , nos salarié(e)s travaillent dans des conditions épouvantables...

Par MERCREDI
le 23/11/2013

"Non, les bonnets rouges ne sont pas pilotés par les patrons"

Bravo @si, c'est une très bonne émission. Non vraiment pas de oui mais comme souvent. Parce que d'une part une syndicaliste ...

Par Greg S.
le 22/11/2013

Qui veut de mes oeufs frais ?

Il faudrait quand même faire un point sur ce qu'est la filière des poules pondeuses en France ... parce que c'est quand même...

Par BuboBubo
le 22/08/2013
Tous les forums >