Voyages de presse, échantillons de cosmétiques, jeux vidéo prêtés pour "tests", mais jamais renvoyés : les petits cadeaux des marques font toujours plaisir aux journalistes. Les "ménages" entretiennent les bonnes relations. Et les voyages de presse suscitent les articles favorables.

Publié le 16/01/2010  Alimenté le 13/11/2017
nouveau media
enquête du par

"L'abominable vénalité" de la presse française d'avant 14, dévoilée par le corrupteur russe

@si a relu un livre injustement oublié

La presse en 1914 est-elle corrompue? C’est ce qu’affirme le journaliste et historien Philippe Simonnot sur notre plateau dans notre émission consacrée à l'engrenage de la guerre (et Jean-Jacques Becker y a fait brièvement allusion dans notre deuxième émission). Corruption ? On connait le scandale de Panama, à la fin du XIXe, dans lequel la compagnie chargée de creuser le canal avait acheté à coups de chèques le soutien de la presse française. Mais une autre entreprise de corruption de la presse est moins connue. Au début du XXe siècle, les journaux nationaux ont reçu de l'argent de la Russie pour présenter sous un jour favorable la Russie tsariste, et l'emprunt qu'elle a levé auprès des épargnants français. Cette corruption, dévoilée en 1923 par l'Humanité, sur la base de documents tsaristes exhumés par les bolcheviks en Russie, a fait l'objet d'un livre qu'@si s'est procuré (sans enveloppe).

 

L’"Abominable vénalité de la presse". L’expression est de Arthur Raffalovitch, conseiller secret du ministère des finances russe à Paris, acteur incontournable de la corruption de la presse française par l'argent russe à la belle époque. C’est lui, qui, avec l’aval de son gouvernement mais aussi du gouvernement français, arrose alors la presse française avant la guerre de 14. Entre 1904 et 1914, à plusieurs reprises, la plupart des journaux reçoivent des sommes conséquentes. Objectif: soutenir l’emprunt russe lancé en 1906, et faire en sorte que la presse française n’en dise que du bien. Puis, à l’approche de la guerre, soutenir dans l'opinion française la popularité de l'alliance russe.

L’affaire est dévoilée dans L'Humanité après guerre, distillée en épisodes, en décembre 1923 et janvier 1924. Les communistes, arrivés au pouvoir en 1917 en Russie, dévoilent des archives tsaristes d’avant-guerre. Un peu plus tard, en 1931, un livre a été publié, intitulé "l'abominable vénalité de la presse", expression tirée d'une lettre de Raffalovitch. Il rassemble l’ensemble de ces documents (des lettres entre des officiels russes, donc Raffalovitch).

@si se l’est procuré. Nous nous sommes plongés également dans les archives de l'Huma de 1923-1924 via Gallica, la bibliothèque numérique de la BNF (que nous présentons dans la première émission).

"quelques arrangements de la main à la main"

Le 5 décembre 1923, l’Huma dévoile une première lettre de Raffalovitch, datée du 3...

Déjà abonné ?

Email      Mot de passe   

Derniers articles dans ce dossier...

Delphine Meillet

Paradise papers / JDD : tribune masquée d'une avocate de LVMH

lu publié(e) le 13/11/2017 par la rédaction

Avocate au barreau de Paris, spécialiste du droit pénal et du droit de la presse... Mais pas seulement.Le Journal du Dimanche a publié ce week-end dans sa rubrique "Opinion" une tribune de l'avocate Delphine Meillet, visiblement remontée contre les révélations des "Paradise Papers", la ...

Keynotes Apple : les journalistes "sont invités tous frais payés"

@rrêt sur images publié(e) le 13/11/2017 par la rédaction

A chaque nouveau produit Apple, sa présentation lors des keynotes, les grands-messes de la marque. Les journalistes spécialisés dans la technologie y sont invités par la marque, comme le montrait une émission du Tube de Canal + en septembre dernier. Difficile dans ces conditions de rester ...

nouveau media

Les petits ménages de Stéphane Soumier (BFMBusiness)

Agent d'ambiance chez Leclerc et animateur chez Orange

enquête publié(e) le 19/10/2017 par Manuel Vicuña

Directeur de la rédaction de BFM Business, un métier qui mène à tout ? Lorsqu'il n'interviewe pas des patrons, petits ou grands, dans son émission Good Morning Business, Stéphane Soumier multiplie les ménages pour de grandes entreprises. C’était il y a à peine un mois. Bien installé sur ...

Tous les contenus de ce dossier >

Par mots-clés

Commentaires d'utilité publique

Fourest, contre son camp

Vous savez, M. Schneidermann, tout le monde pardonne aux gens, ou certains, de mentir comme des arracheurs de dents. Par ...

Par Fan de canard (ex-@sinaute septembre 2007 -> décembre 2015)
le 05/05/2015

Maroc : le retour de "l'abominable vénalité" de la presse française ?

Bonjour, Merci pour cette chronique. Effectivement, j'ai été choqué de voir que ce beau travail d'@si n'a pas été relevé ...

Par Thomas
le 19/12/2014

La directrice de l'école de journalisme de Sciences Po, serial copieuse

Ben quoi, cette dame ne fait que donner l'exemple à ses élèves de ce que sera leur boulot !

Par Strumfenberg ( Aloys von )
le 16/11/2014
Tous les forums >